Sélection indestivale

Avec l’été qui se poursuit et les départs en vacances qui se multiplient, on se plait à s’imaginer baignant les orteils dans des eaux turquoises ou crapahutant dans les sentiers de montagne… Surtout quand on ne part pas soi-même en vacances. Mais le fait de rester à la maison ne doit pas empêcher de s’évader un peu et, encore une fois, quel meilleur moyen de le faire que le jeu vidéo ? Développant mondes et univers innombrables, le jeu demeure encore et toujours un appel au voyage et au dépaysement sans véritable commune mesure. Aussi, pour vous qui ne partirez peut-être pas à la mer, à la montage ou en quelque autre endroit de villégiature cet été, je vous propose une petite sélection de jeux à la saveur estivale, issus de la scène indé et – dans la mesure du possible – pas trop chers en plus de ça ! Histoire que vous aussi vous puissiez voyager, même si c’est en restant le derrière vissé sur le canapé.

A Short Hike

A_Short_HikeQuoi de mieux au fond, pour évoquer les vacances, qu’un jeu qui prend des vacances pour contexte ? C’est exactement ce que fait A Short Hike, petit jeu développé par Adam « Adamgryu » Robinson-Yu, développeur solo qui nous a proposé cette évasion en 2019 avant de la sortir ensuite sur Switch l’année dernière. Ce n’est cependant que cette année que je me suis lancé dans cet adorable titre qui aurait pourtant été plus que bienvenu l’an passé, à la faveur des confinements successifs. Du reste, son arrivée dans mon planning de jeu au cours de cette année aura tout de même été une chose bien agréable, en manque de voyages que je suis et demeure alors que le contexte peine à s’améliorer… Enfin bref, nous ne sommes pas là pour nous lamenter.
A Short Hike aura en tous cas été une bien belle bulle dans laquelle je me suis glissé – sur Switch – pendant près d’une heure et demie. Le jeu est en effet particulièrement court mais offre une expérience d’une richesse inouïe pour cette si petite durée de vie. Et encore, il serait aisé de rajouter un peu de temps au compteur si l’on se met à répondre à toutes les petites quêtes qu’il propose. A Short Hike proposera ainsi non seulement cette aventure qui consistera à gravir la montagne qui trône au milieu de l’île sur laquelle s’est rendue Claire, notre héroïne oiseau, mais amènera également les joueurs et joueuses à s’intéresser aux différents personnages que cette dernière croisera sur son chemin. Des rencontres qui seront parfois obligatoires pour progresser dans l’ascension tandis que d’autres se révéleront plus facultatives. Toutes partagent cependant ce formidable point commun qu’est la bonne humeur et la bienveillance qui émane constamment du titre. Rien ne vient ici perturber l’incroyable quiétude de cette île que l’on parcourt in game de la même manière que l’on irait se promener. En l’espace d’une heure et demie, voire deux heures, nous tournons tout autour de petit bout de terre en mer et gravissons ses sommets dans un récit où l’accomplissement sera autant celui de cette randonnée inattendue que celui de soi. En cela, et en dépit de thématiques et problématiques différentes, la philosophie qui guide A Short Hike me rappelle furieusement celle de Celeste, autre titre d’ascension montagneuse mais dans un tout autre style de game design. Voyez en tous cas en A Short Hike un bonbon tout doux, aussi petit en tant que jeu qu’immense en tant que bouffée d’air frais.

a-short-hike-d3cb5501

La rando faite jeu vidéo

A Short Hike est disponible sur Steam, GoG, Epic Games Store (6,59€), sur Switch (6,99€) ou encore sur itch.io (à partir de 7,99€).

Jet Lancer

Jet_LancerS’il est toujours question de mer avant Jet Lancer c’est cette fois-ci dans un tout autre registre. Développé par Code Walkers et édité par Armor Games Studios, ce titre est même assez loin de l’image que l’on se fait des vacances. Car en dépit de son décor maritime coloré, c’est à la guerre que nous envoie Jet Lancer !
La petite production n’est en effet pas à la recherche de la détente parfaite mais plutôt de celui ou celle qui aura la meilleure, justement, de détente. Aux commandes d’un vaisseau monoplace à haute vitesse, nous incarnons en effet Ash, jeune femme pilote casse-cou envoyée au combat pour affronter tant les pilotes ennemis que des robots géants et autres unités blindés. Au cours des nombreux niveaux du jeu, c’est toute notre dextérité qui sera mise à rude épreuve, voltigeant au-dessus des eaux azurées à une vitesse dingue, effectuant cabrioles sur cabrioles pour échapper à nos adversaires tout en les piégeant à notre tour. Dans un numéro d’acrobates du ciel mémorable, Jet Lancer se veut croisement entre la furie des pilotes de Top Gun et une sorte de StarFox sous speed vu de côté. Bourré d’adrénaline, le titre se veut progressivement exigeant mais sans jamais perdre le contrôle de la croissance de cette difficulté qui n’en sera alors que plus réjouissante (et gratifiante quand on en viendra à bout). Le scénario, prétexte plus qu’autre chose, est sans doute le plus gros défaut de ce titre qui n’en a finalement pas bien besoin. Le régal est ailleurs : dans ces joutes aériennes vives et efficaces qui nous tiendront en haleine 6 ou 7 heures durant.

jet-lancer-pc-switch-82a37f4f

Ça vole dans tous les sens et tire de tous les côtés avec une fluidité grisante !

Jet Lancer est disponible sur Steam (12,49€) et sur Switch (14,99€).

Old Man’s Journey

Sans titreRetour à quelque chose de bien plus calme après les acrobaties aériennes du jeu précédent. Avec Old Man’s Journey, il n’est plus du tout question d’affrontements quelconques ou de batailles échevelées. Le titre développé et édité par Broken Rules ne propose qu’une seule et unique chose : un voyage.
A pied, notre vieil homme sillonne alors routes et chemins, traversant les champs et gravissant les collines pour atteindre son but. A mesure que nous avançons avec lui, nous en découvrons un peu plus sur ce vénérable papy et la raison de ce voyage, débuté à la faveur d’une lettre reçue dans son courrier. Dans une ambiance à la douceur incontestable et délassante, Old Man’s Journey se propose alors de nous faire résoudre de petits puzzles tout au long de la route en jouant tout particulièrement sur le level design des différents tableaux que nous traversons. Ce sont ainsi les éléments du décor mais aussi la topographie générale que le titre nous met entre les mains afin de faire varier les décors et permettre à notre personnage de se frayer un chemin. Un niveau bien précis demandera par exemple de faire rétrécir des collines ou d’en agrandir d’autres pour trouver le bon cheminement. Dans des environnements colorés comme un beau livre d’image aux couleurs pastel, la promenade se fait sans paroles, privilégiant ainsi la contemplation. Une escapade d’environ 1h30 dont on ressortira parfaitement apaisé, et touché.

old-man-s-journey-pc-ip-ipad-bdd52f75

C’est que ça évoquerait presque Wes Anderson en plus !

Old Man’s Journey est disponible sur Android, iOS, Mac (5,49€), Steam (7,99€), Switch, consoles Xbox et PS4/PS5 (9,99€).

OlliOlli – Switch Stance

H2x1_NSwitchDS_OlliOlliSwitchStanceTandis que certains profiteront de leurs vacances pour se reposer et s’adonner à l’art ancestral de la farniente, d’autres compteront bien profiter de tout ce temps libre pour s’éclater au propre comme au figuré en sautant à pieds joints sur une planche de skate.
Et c’est exactement cela que nous propose OlliOlli – Switch Stance, disponible comme son nom l’indique sur Switch. Petite précision d’entrée de jeu cependant : Switch Stance est en réalité une compilation des deux jeux OlliOlli et OlliOlli 2, tous deux accessibles sur différentes plateformes. Ce pack bien précis n’est cependant disponible que sur la console de Nintendo. Précision faite, revenons-en à nos tricks car c’est bien là le cœur du gameplay de ces titres. A la manière d’un Skate ou d’un Tony Hawk’s Pro SkaterOlliOlli n’attend qu’une chose de nous : enchaîner les figures pour marquer un maximum de points. Là où les jeux de Roll7 se distinguent cependant, c’est dans leur adoption d’une vue 2D de côté. Hormis cela, l’essence-même de OlliOlli reste imperturbable : dans une succession de niveaux aux décors et obstacles variés, il nous faudra enchaîner les olliesbackflipsshove-it et autres grinds de tous styles pour marquer autant de points que possible, augmentés encore par l’atteinte des multiples objectifs que chaque niveau fixe au-delà des seules figures à réaliser. Exigeant, pointu, parfois un tout petit peu injuste, Switch Stance promet de longues heures de jeu à celles et ceux qui voudront en venir à bout en totalité. D’autant plus que chaque niveau accompli sera ensuite accessible dans une version dite « Pro », encore plus redoutable ! Attention cependant, si vous êtes facilement frustré(e)s par la répétition des niveaux et les échecs à répétition, ces jeux ne sont sans doute pas pour vous. Du reste, cet aspect très arcade lui confère une durée de vie conséquente !

NSwitchDS_OlliOlliSwitchStance_03

Il faudra de la patience et du doigté pour enchaîner les combos et les figures les plus complexes

OlliOlli – Switch Stance est disponible exclusivement sur Nintendo Switch (14,99€).
Pour OlliOlli et OlliOlli 2 individuellement, je vous laisse le soin de chercher, vous m’excuserez…

The Touryst

Sans titrePour conclure cette courte liste, que je vous prolongerai juste en-dessous avec une pincée de mentions spéciales, quoi de mieux qu’un jeu qui porte les vacances jusque dans son titre ? The Touryst, dont l’étrange graphie n’est pas si anodine que cela, est à prendre au mot : nous incarnons un touriste, parti en vacances dans un petit archipel paradisiaque.
Développé par Shin’en Multimedia (le studio derrière la série de jeux de course futuriste FAST, très recommandable si vous manquez de F-Zero), The Touryst nous offre donc un cadre des plus dépaysant pour son aventure : plages de sable fin, petits complexes touristiques, monuments à visiter… Dans l’ensemble, tout ressemble à l’idée qu’on se ferait de vacances parfaites entre détente et découverte de nouveaux endroits qui épatent les mirettes. Le titre prend cependant une autre tournure quand notre personnage se retrouve embarqué dans une aventure étonnante faite de civilisations anciennes et de temples oubliés à explorer pour découvrir les mystérieux secrets que renferme cet archipel. D’île en île, nous menons alors l’enquête dans une ambiance aussi détendue que la chemise à fleurs de notre petit héros à moustache. Avec sept îles d’envergures différentes à découvrir, The Touryst offre un moment très agréable, livrant un récit tout bête finalement mais qui entraîne malgré tout, d’autant que le jeu ne se révèle jamais trop difficile. Ponctué de multiples objectifs annexes qu’il réussit d’ailleurs à intelligemment doser pour ne pas les rendre rébarbatifs, The Touryst réussit également à se montrer très accueillant, dans une générosité contenue certes, mais sans jamais perdre de vue sa mission de divertissement. On joue à ce titre comme on va jouer au ballon sur la plage : pour passer un bon moment au soleil et s’amuser un coup sans prétention. Et ça en fait une petite pépite bien agréable et sympathique.

The Touryst

Je rêve d’être à sa place…

The Touryst est disponible sur Switch (19,99€), sur le Windows Store et consoles Xbox (19,99€ également mais le jeu est aussi accessible via le Gamepass).

Mentions spéciales

Quand j’ai établi la liste des jeux que je souhaitais partager dans cet article, j’ai finalement dégrossi le tout pour ne retenir que ceux qui collaient à l’esprit d’une évocation de la mer, du soleil et des vacances, d’une manière ou d’une autre. Néanmoins, il en demeure une poignée que je souhaite tout de même citer puisque vous viendrez vite à bout des cinq titres précédents si vous vous mettez en tête de suivre à la lettre mes recommandations et de tous les faire (vous seriez fou-dingues alors). Aussi, et sans bavardages, voici de quoi allonger encore un peu vos sessions gaming.

Carrion

Firewatch

Sayonara Wild Hearts

____________________

C’est sur cette sélection que je vous abandonne ! Il est temps, en cette fin de Juillet, de mettre un terme à cette saison du blog ! Ce fut une nouvelle fois une saison particulière, les bouleversements et réajustements constants liés à des modes de vie qui doivent encore composer avec le Covid ne s’étant pas spécialement estompés après une année 2020 chaotique.
Je vais donc nous accorder, au blog et à moi, quelques semaines de repos. Voilà qui va libérer du temps libre que je vais tacher de mettre à profit pour avancer sur des papiers de plus ou moins grande envergure que je souhaitais vous proposer avant de partir en vacances mais que j’ai finalement dû repousser, faute de temps. Mais comme dirait l’autre : ça viendra quand ça viendra et à ce moment-là, ça sera trop bien (enfin quelque chose d’approchant). 

Je vous quitte donc sur cette conclusion et vous donne rendez-vous mi-Septembre pour la nouvelle saison du blog avec, sans aucun doute, plein de nouvelles œuvres sur lesquelles écrire et que je voudrai partager avec vous alors ! D’ici là, passez un bel été et prenez soin de vous !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.