Summer Game Fest 2022 : Bilan et sélection de jeux

Cette année, la guerre de l’E3 n’a effectivement pas eu lieu. Désertant son créneau estival habituel, l’un des plus gros événements vidéoludiques de chaque année a décidé de s’octroyer une pause en 2022, pour mieux revenir en 2023 d’après ses organisateurs. Mais ce hiatus n’a pas été le synonyme d’une absence de conférences et annonces pour cet été ! Bien au contraire, ils étaient presque tous là, un peu désorganisés certes mais néanmoins rassemblés avec plus ou moins de conviction et de proximité sous la houlette du Summer Game Fest de Geoff Keighley.

En-tête SGF22

Ce à quoi nous avons assisté cette année est à mon sens un relatif échec. Mais pour comprendre en quoi le Summer Game Fest s’est en partie planté, il faut remonter à deux ans en arrière, alors que le covid faisait tomber tous les événements « physiques » les uns après les autres. En 2020, alors que nous étions mondialement enfermés chez nous, impossible en effet de faire déplacer qui que ce soit à Los Angeles pour l’E3 initialement prévu. Prise de court, l’Entertainment Software Association (ESA) a tout bonnement annulé l’édition de cette année-là, ce qui avait conduit un peu tout le monde parmi ses habitués à faire sa sauce dans son coin, notamment Xbox ou Devolver pour ne citer que ces deux-là. Ceci dit, l’annulation de l’E3 a aussi eu pour effet de conduire à le démultiplication des interventions. L’été 2020 s’est ainsi vu agrémenté de toute une galaxie de conférences inédites comme le Summer of Gaming d’IGN, le Future Games Show mais aussi et surtout le Summer Game Fest, premier du nom. Organisé déjà à l’époque par le journaliste/animateur Geoff Keighley, la bête s’étendait alors sur pas moins de 4 mois, de Mai à Août et offrait une très large fenêtre pour se remplir le gosier de bien des annonces de jeux tout au long de l’été.
En soi, l’idée n’était pas mauvaise. Au lieu d’avoir un seul événement condensé sur quelques jours, nous avions toute une myriade de micro-événements à suivre pendant une longue durée, avec des pauses, des respirations mais toujours un truc à attendre quelque part. En tirant parti du report en ligne des conférences, le Summer Game Fest délayait agréablement les choses et nous laissait prendre le temps de digérer petit à petit. C’était certes paradoxal avec la temporalité d’internet, qui exige le plus souvent un maximum d’information en un minimum de temps mais étant donné que nous étions tous coincés chez nous sans rien d’autre à faire, le champ était libre pour saisir ce créneau-là et le faire durer gentiment. Bien qu’un peu chaotique, la série d’événements avait alors plutôt bien marché, répondant au mieux au caractère exceptionnel de la situation. On aurait alors pu croire que des leçons auraient été tirées de tout cela, surtout de la part d’un organisme qui voyait le nombre de critiques à son encontre augmenter d’année en année. L’E3 n’a en effet plus la cote d’autrefois depuis un moment et s’il continuait malgré tout d’attirer à lui tous les regards, bon nombre de facteurs le concernant sont régulièrement pointés du doigt depuis un bout de temps. Son retour en 2021 aurait alors pu être l’occasion idéale de montrer que le rendez-vous manqué de l’année précédente avait été l’opportunité tant attendue de remanier la formule et d’offrir aux joueurs et joueuses un grand mess revu et corrigé. Que nenni ! Comme je le soulignais dans mon article bilan de l’édition passée, l’E3 2021 n’a su faire qu’une chose : rendre l’événement encore plus chargé et, par conséquent, plus illisible… Dès lors, tout ce que le Summer Game Fest avait réussi l’année précédente – en donnant une exposition à des éditeurs et développeurs que l’on voyait finalement plus à la Gamescom qu’à Los Angeles – voilà que l’E3 le démontait joyeusement en revenant à ses vieux travers.

Sans titre

Après les Game Awards, le Summer Game Fest est aussi et surtout une nouvelle étape dans la volonté de Geoff Keighley de s’imposer comme une figure de proue de la communication autour des nouveautés.

L’annulation pure et simple de l’édition 2022 paraissait alors presque comme salvatrice. En s’effaçant une nouvelle fois derrière le Summer Game Fest (SGF), l’E3 laissait envisager quelque chose de plus souple et de plus digeste. Hélas, cent fois hélas, l’event de Geoff Keighley n’a pas pu s’empêcher de se prendre pour l’E3 cette année.
Visiblement conscient de la place qu’il occupe désormais, le rendez-vous a plongé tête la première dans le bassin des erreurs que l’on reproche à l’ESA depuis si longtemps. Exit donc l’idée d’étaler les événements sur plusieurs mois comme en 2020, le Summer Game Fest 2022 s’est tenu sur une poignée de jours, se saisissant non seulement d’une place libre mais aussi d’une posture que son « concurrent » a laissée vacante elle aussi en jetant l’éponge pour cette année. Entre le 9 et le 14 Juin, ce sont une grosse quinzaine de conférences qui se sont ainsi déroulées à vitesse grand V. Une quinzaine ! Mais cette overdose de rendez-vous à suivre n’est pas du seul fait de cette édition bien précise du SGF. Elle est aussi le fruit des bouleversements entraînés par le covid. En rapatriant tout le monde en ligne, dans le sillage de ce que Nintendo puis Sony avaient déjà mis en place avec leurs Directs et autres State of Play, cette nouvelle ère de communication a aussi et surtout entraîné une multipolarisation des acteurs en présence et, en conséquence, des points de chute pour les annonces de jeux. Si Geoff Keighley et son SGF (mais aussi l’E3 finalement) ont tenté de rassembler tout ce petit monde sous une ou deux bannières distinctes, il apparaît clair désormais que tout ceci est en définitive assez vain.
Cet aspect, on l’observe dans le simple fait que tout ceci est finalement très peu homogène. Il n’y a pas de véritable ligne directrice, de philosophie pour le Summer Game Fest 2022, uniquement un grand terrain vague que de nombreuses entités (IGN, Devolver, Wholesome Games, Tribeca, Xbox/Bethesda, Capcom…) sont venues occuper tant bien que mal en se partageant l’espace disponible à grands coups de coudes. S’il est bien d’un point de vue éditorial que chaque conférence tache de faire preuve d’un semblant de personnalité propre, il n’en demeure pas moins que tout cela aura bien plus ressemblé à une juxtaposition forcée qu’à autre chose. Pire encore, certains ont même cherché à en faire trop avec le peu de temps qui leur était imparti. La triste palme en la matière revient à mon sens à la conférence Wholesome Games, infernal tunnel de 200 jeux présentés en seulement une heure de temps (plus ou moins). Avec des segments de quelques secondes, beaucoup trop rapides pour retenir les titres et les concepts des jeux mais aussi leurs supports et dates de sortie (quand ils étaient annoncés), le Wholesome Games a non seulement en un sens trahi son propre état d’esprit mais aussi synthétisé à lui seul tout ce qui n’allait pas avec cette organisation. On imagine mieux alors pourquoi certains grands habitués de l’E3 ont fui cet espace « privilégié » de communication cette année. Electronic Arts n’a rien proposé, Sony a fait son State of Play à quelques encablures du SGF, Nintendo n’a toujours rien de prévu (même s’il se murmure qu’un Direct devrait se tenir ce 29 Juin)…

En fait, chez les plus gros habitués, seul Xbox était présent cette année (et Devolver, allez). On aura d’ailleurs pu noter que le constructeur aura en quelque sorte surnagé dans ces eaux tumultueuses, tirant sans conteste profit de son expérience la matière. Dans une conférence mieux rythmée que la moyenne, Xbox et Bethesda ont pris le temps de parler des jeux, de les montrer, de nous inviter à nous y intéresser. De un autre registre, la conférence du Tribeca Games Festival aura également su tirer son épingle du jeu en faisant le choix d’une curation claire et nette – pour ne pas dire drastique – et en prenant là encore du temps pour parler des jeux et des équipes derrière ces derniers. Tribeca a su la jouer fine en fait, en appliquant à son segment jeu vidéo encore récent toute la philosophie du festival de cinéma qu’il est avant tout. Prenant le jeu comme œuvre plus que comme un produit qu’on expose dans un catalogue dont on tournerait les pages à un rythme effréné, le Tribeca Games Festival a été l’un des rendez-vous les plus intéressants à suivre cette année, aux côtés du Day of the Devs et de Xbox. Et c’était sans doute le mieux à faire, venir trancher dans une somme de productions à vous donner le vertige pour se concentrer soit sur des projets d’envergure (chez Xbox), soit sur des projets avec une patte artistique clairement affirmée (chez Tribeca, principalement). Ailleurs, c’était en gros tout l’un ou tout l’autre : trop de jeux chez Wholesome par exemple, trop peu chez Geoff Keighley pour sa soirée de lancement… Si peu que le monsieur a proposé de très (trop) longues séquences autour du prochain Call of Duty (presque 10min d’un gameplay qu’on connaît par cœur) ou du remake à venir du premier The Last of Us, où l’on a longuement parlé du jeu et de la série dans un long bla bla bien vide et qui sentait bon le constat que, non, Geoff Keighley n’avait pas grand-chose dans sa musette pour sa propre conférence…

Sans titre

Microsoft s’est aussi payé le luxe de proposer « l’annonce qui fait parler » de cette édition 2022 avec Hideo Kojima qui est venu confirmer le développement d’un jeu en partenariat avec Xbox.

Cessons là ce retour sur le SGF dans son ensemble. Mon envie ici est moins de vous parler de la manière dont ça s’est déroulé que des jeux que j’ai retenus au milieu de tout ça. Toujours est-il qu’alors que nous pensions que la formule online qui tend à se démocratiser depuis 2020 n’a toujours pas trouvé la meilleure version d’elle-même. Au contraire, elle en est semble-t-il encore au stade d’essuyer les plâtres d’un fonctionnement qui devrait – espérons – devenir naturel et habituel dans l’avenir. Mais en l’état, rien n’est fait. La démultiplication des acteurs, chacun avec sa petite conférence sous le bras, est encore aujourd’hui quelque chose qui demande à être canalisé et maîtrisé. Que la dématérialisation totale de ces rendez-vous gaming devienne la norme est une chose, mais les vieilles habitudes ont la peau dure et il semble net que personne n’arrive encore à s’en débarrasser. Le modèle des salons physiques ne peut en aucun cas se faire à celui des « festivals » en ligne et il est capital que des modes d’organisation purement numériques soient mis en place en s’appuyant sur les codes d’une communication strictement online. A l’heure actuelle, rien n’est fait donc hormis chez une poignée de conférenciers. Cela n’aura pas empêché de dénicher des jeux qui font envie mais on ne peut qu’espérer réaliser cette recherche de nos pépites à venir de manière plus souple et agréable lors des prochaines éditions.

D’ici là, l’heure est venue de vous ériger ma sélection personnelle en 5 titres, une poignée de mentions spéciales et un bref rappel de ces jeux qu’on aurait quand même bien voulu revoir un peu. Pour ces sélections, je m’appuie sur les conférences qui ont eu lieu strictement dans le cadre du Summer Game Fest mais aussi sur le State of Play, dont la proximité temporelle avec le SGF m’incite à l’inclure.


Summer Game Fest 2022 : sélection personnelle

American Arcadia
Sortie encore non datée, sur PC et consoles (mais on ne sait pas lesquelles)

Je vous avais parlé il y a quelque temps de Call of the Sea, un jeu d’aventure héritier des point’n’click à l’ancienne (mais en 3D) et développé par le studio Out of the Blue. Un jeu que j’avais grandement apprécié et qui m’avait conduit à suivre avec attention les prochains projets du studio madrilène. Or, les voilà qui reviennent avec American Arcadia !
Ce nouveau jeu n’est pas à proprement parler une annonce du Summer Game Fest ceci dit. C’est en Avril dernier que l’équipe espagnole a révélé American Arcadia, dans une bande-annonce dont ressortait une esthétique très 70s ainsi que les premiers tenants et aboutissants du jeu : American Arcadia est une ville fictive dont les habitant(e)s ignorent être filmés à chaque heure de chaque jour. Mais un homme aurait décidé de s’enfuir ! Un pitch qui rappellera volontiers l’excellent Truman Show de Peter Weir mais qui ne dévoilait pas grand-chose de plus de son intrigue, ni de son gameplay. Le Summer Game Fest aura été l’occasion d’en découvrir davantage sur la question, American Arcadia étant apparu à de nombreuses occasions et en particulier dans le cadre du Tribeca Games Festival. Nous savons donc désormais que le jeu se scindera en deux temps : celui de la plateforme et celui du hacking. Nous incarnerons en effet deux personnages distinct, l’un étant l’homme qui cherche à s’enfuir de cette fausse utopie, l’autre une femme qui l’aidera en piratant diverses installations de la ville. American Arcadia jonglera alors entre phases de plateformes en 2.5D et séquences en 3D à la première personne. Dans les deux cas, énigmes et puzzles seront au programme de cette grande évasion que j’ai personnellement hâte de mener !

____________________

Hollow Knight – Silksong
Sortie prévue dans les 12 mois à venir, sur PC, Xbox Series X|S et Switch

Quel parcours que celui de Silksong ! En 2017 sortait Hollow Knight, metroidvania que la Team Cherry avait réussi à faire financer sur Kickstarter. Au sein des promesses de ce financement participatif, une extension était déjà prévue et dans laquelle nous aurions incarné le personnage de Hornet, que nous croisons et affrontons à de multiples reprises dans le cours du jeu principal. L’extension n’est jamais venue mais s’est progressivement muée en un titre à part entière : Silksong.
C’est en 2019 que Team Cherry confirme travailler sur cette suite, d’abord prévue pour PC et Switch. Sans que cela ne soit trop surprenant, aucune date de sortie n’est alors communiquée, l’affaire n’en étant qu’aux débuts de son développement. Seulement voilà, nulle nouvelle de Silksong ensuite. On en serait même presque venus à croire que l’annulation était possible si le titre n’avait pas reparu ponctuellement après l’E3 et le Nintendo Paris de 2019 (à l’occasion duquel j’ai pu le tester), par exemple lors d’un event de Nintendo en ligne dédié aux jeux indés à venir sur Switch. Des images çà et là mais rien de véritablement concret quant à la sortie tant espérée par les fans qui ont alors pris le pli de voir chaque Nintendo Direct comme une occasion d’enfin savoir quand Silksong sortira. Cette année cependant, Hornet est finalement revenue. Et c’est Xbox qui a eu le loisir de nous partager un nouveau trailer ! L’espoir renaît alors mais aucune date de sortie n’est fixée, une fois encore… Toutefois, Xbox distille deux informations dans sa présentation. La première, et pas des moindres, c’est que Hollow Knight – Silksong sera disponible dans le Gamepass dès son lancement. La seconde c’est que, à l’image de l’intégralité des titres présents dans sa conférence, il sortira dans les 12 mois qui viennent ! Ne reste alors plus qu’à attendre, encore un peu, pour replonger dans cet univers fait de méandres souterrains et d’ennemis dantesques.

____________________

Planet of Lana
Sortie prévue cette année, sur PC et Xbox One/Series X|S

Présent à l’E3 puis aux Game Awards de l’an dernier, Planet of Lana est un peu l’exact opposé du jeu ci-dessus : il est toujours là pour se rappeler à notre bon souvenir. Développé par Wishfully Studios, le titre est attendu pour cette année mais ce Summer Game Fest n’aura pas été l’occasion de donner une date précise.
Présenté comme un cinematic platformerPlanet of Lana n’est pas sans rappeler Planet Alpha, autre jeu du même genre que j’avais découvert l’an passé et qui m’avait particulièrement séduit. Il me semble que l’on retrouvera dans Planet of Lana tout ce qui faisait le sel de cet autre titre : une aventure faite de dangers mais dénuée de véritables combats, le game design privilégiant l’infiltration et la résolution d’énigmes pour progresser. Evidemment, les héritages que porte le jeu de Wishfully paraissent nombreux, s’inscrivant tant dans la veine des œuvres de Playdead (Limbo, Inside…)que d’un Another World ou des Little Nightmares, pour ne citer que ces quelques succès. Malgré tout, Planet of Lana me donne l’impression de jouir d’une patte propre et d’une personnalité marquée qui en feront peut-être un des jeux les plus prometteurs de cette année.

____________________

Starfield
Sortie prévue pour le 1er semestre 2023, sur PC et Xbox Series X|S

Ah, Starfield… Rendez-vous compte : lorsqu’il a été annoncé, Bethesda n’appartenait pas encore à Microsoft et le jeu devait sortir sur PS5 en plus des consoles Xbox. Nous étions en 2018 et, deux ans plus tard, l’un des plus gros rachats de l’industrie rebattait les cartes.
Le titre devrait cependant rester fidèle à ce qu’il semblait être depuis ses premières ébauches, lesquelles remontent à 2012 si l’on en croit Todd Howard. Première nouvelle licence de Bethesda depuis près de 25 ans, le jeu sera à la croisée des chemins entre exploration spatiale et jeu de tir à la première personne et le Xbox & Bethesda Showcase de cet été nous aura donné l’occasion d’en voir davantage (beaucoup même !) au sujet de ce futur blockbuster vidéoludique. Et je dois bien admettre que je suis excessivement curieux de mettre les mains sur tout cela. Il faut dire que l’ambition est gargantuesque : 100 systèmes planétaires, près de 1000 planètes ! Et tout ceci avec la possibilité de les explorer en entier, en véritables mondes ouverts que chacune d’entre elle sera. Peut-être inspiré par les horizons sans cesse repoussés de No Man’s Sky, Starfield nous proposera ainsi de se perdre pendant une éternité à retourner chaque parcelle de la moindre planète visitable. Entre chacune, nous aurons le plaisir de piloter notre propre vaisseau, en grande partie personnalisable, et de mener des batailles spatiales à son bord. Car Starfield n’est pas qu’un fantasme d’explorateur du futur, c’est également un titre d’action où les escarmouches sur le sol comme dans l’espace seront monnaie courante. Notre personnage aura donc de quoi s’occuper pendant un nombre d’heures que je n’ose encore imaginer. Raison de mieux pour le préparer au mieux en le personnalisant autant que possible, que ce soit en choisissant son apparence ou en lui attribuant un certain nombre de caractéristiques ainsi qu’une classe. Bethesda ne m’avait encore jamais réellement enthousiasmé (désolé pour les fans de The Elder Scrolls ou de Fallout qui me liront) mais là, ils retiennent mon attention comme jamais. Vivement !

____________________

The Plucky Squire
Sortie en 2023 sur PC, PS5, Xbox Series X|S et Switch

De la poignée de jeux annoncés par Devolver (dont la formule de conférence a fini par me lasser d’ailleurs), The Plucky Squire est clairement celui qui a le plus fait l’unanimité auprès du public. Et à juste titre !
Dans ce jeu développé par All Possible Futures, nous incarnerons Jot et ses amis, personnages d’un livre (façon album pour enfants) qui affrontent Humgrump. Mais lorsque ce dernier comprend que sa propre victoire sera mise à mal par ces petits héros, le voilà qui décide de les jeter hors du livre. Et c’est là que toute la magie de The Plucky Squire opère, dans ce passage de la 2D des pages à des environnements 3D formés par la pièce où se trouve le livre dans le jeu. Les joueurs et joueuses seront alors amenés à jongler entre 2D et 3D pour avancer dans l’aventure et tout de même vaincre Humgrump. L’idée est en soi très intéressante et semble promettre des mécaniques de gameplay rafraichissantes pour un concept que Nintendo par exemple n’avait fait qu’effleurer avec The Legend of Zelda – A Link Between Worlds sur 3DS il y a quelques années.


Mentions spéciales

A Plague Tale – Requiem
Sortie en 2022 sur PC, Xbox Series X|S, PS5 et Switch (version cloud)

____________________

Cocoon
Sortie en 2023 sur PC, Xbox One/Series X|S et Switch

____________________

Shashingo
Sortie à venir sans plus de précisions, sur PC et Switch

____________________

The Entropy Centre
Sortie en 2022 sur PC, PS4/PS5 et Xbox One/Series X|S

____________________

Teenage Mutant Ninja Turtles – Shredder’s Revenge
Déjà disponible sur PC, PS4/PS5, Xbox One/Series X|S et Switch


On aurait aimé les revoir

Alan Wake 2
Sortie prévue pour 2023 sur PC, PS5 et Xbox Series X|S

Révélée lors des Games Awards 2021, la suite d’Alan Wake continue de se faire attendre. Rien n’aura filtré concernant ce jeu lors du Summer Game Fest, hélas. Tout juste avons-nous eu droit à un extrait du teaser déjà connu lors du Epic Games Store Showcase, bien maigre consolation…

____________________

Harold Halibut
Sortie encore non datée, prévue sur PC, PS4/PS5 et Xbox One/Series X|S

Attendu depuis son financement participatif en 2017, présenté pour la première fois lors du Future Games Show de l’année dernière, Harold Halibut disait alors qu’il sortirait « soonish« , ce qu’on peut traduire par « bientôt, peut-être, on verra ». Le jeu n’a malheureusement toujours pas pointé le bout de son nez et n’a plus donné signe de vie depuis les conférences de l’an passé… Les personnes ayant participé au Kickstarter à l’époque avaient déjà du attendre 4 ans avant de découvrir ce premier trailer, on va finir par croire que Harold Halibut est de ces jeux qui savent se faire désirer. 

____________________

Little Devil Inside
Sortie prévue pour 2022 en exclusivité sur PS4/PS5

Après un premier coucou il y a de ça deux ans, Little Devil Inside avait fait un passage dans le State of Play d’Octobre 2021, histoire de nous montrer un peu son gameplay. S’annonçant alors sans plus de précisions pour 2022, on aurait espéré que Sony nous confirme une date ferme en ce mois de Juin. Il n’en sera finalement rien et nous n’avons plus qu’à attendre et revoir ces si jolies bandes-annonces.

____________________

Marvel’s Spider-Man 2 & Marvel’s Wolverine
Sorties prévues sur PS5 en 2023 pour Spider-Man 2 et à une date encore indéterminée pour Wolverine

Les deux prochains gros hits de Marvel en jeux vidéo se font discrets eux aussi. Révélés lors du PlayStation Showcase 2021, Marvel’s Wolverine et Marvel’s Spider-Man 2 font partie des principales attentes pour les joueurs et joueuses de l’écurie Sony. Si Spider-Man puis Miles Morales ont donné de bonnes raisons d’attendre Spider-Man 2, le mystère reste entier autour de Wolverine, dont nul ne sait encore précisément ce dont il s’agira. Action façon Spider-Man justement ou bien Insomniac Games fera-t-il le choix d’explorer autre chose comme le beat’em up ou, pourquoi pas, le hack’n’slash ? Ce n’est malheureusement pas le mois de Juin 2022 qui aura apporté des réponses…

____________________

Replaced
Sortie en 2023 sur PC et Xbox One/Series X|S

Dévoilé à l’été 2021 lui aussi, revu à la Gamescom de la même année, Replaced n’est toujours pas sorti. Annoncé à l’origine pour 2022, il demeure comme d’autres très discret. A l’heure actuelle, nous ne savons pas non plus si le jeu sera « seulement » un bien joli jeu d’action et de plateformes ou s’il cherchera à être plus que cela. Toutefois, bien que le jeu ne soit apparu nulle part au cours de ce SGF 2022, nous avons quelques nouvelles à nous mettre sous la dent avec un report annoncé sur le compte Twitter officiel du jeu en Mai dernier. Inutile donc d’attendre le jeu avant 2023. Toutefois, la communication de Xbox autour de son Gamepass nous permet de savoir que le titre paraîtra dans les 12 mois à venir, donc a priori quelque part dans le premier semestre de l’année prochaine. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.